Famille ESCHBACH du Neuhof
Famille ESCHBACHdu Neuhof

 

Famille Eschbach

du Neuhof

 

 

Souche ESCHBACH

de

Wingersheim

 .

Vous trouverez sur ce

nouveau site Internet

toutes les informations

concernant

notre famille

.

Ce site a été créé le

15 Avril 2014

par

Jean Louis Eschbach

Webmestre

 

.

.

Actualité

.

 

Par respect du cachet privé, certains articles sont cryptés

réservés à l'usage de la famille Eschbach et ses alliées

 

Pour obtenir le mot de passe

n'hésitez pas à me contacter

en cliquant le bouton ci-dessous. 

 

Ce site a été crée le 1er Mai 2014

Il est administré

par

Jean Louis Eschbach

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

visiteurs

 

 

Les paroisses protestantes

du Neuhof

 

 

Condensé historique d'après

les Archives des Paroisses

 

Par Georges MAIER


Dès 1847, la ville de Strasbourg s'engagea à construire une église pour la communauté protestante de Neuhof, déjà forte de plusieurs centaines de membres et dépendant, sur le plan cultuel, de la paroisse de Saint-Guillaume de Strasbourg.

Il est évident que la distance qui séparait les paroissiens de leur lieu de culte était un bon argument pour convaincre la ville de se prononcer en faveur de cette édification.

 

Il semble que la première pierre de l'église fut posée en 1847. Mais la révolution de 1848 retarda fortement sa construction qui ne fut achevée qu'en 1851. 

 

A la même date fut créée par décret la paroisse de Neuhof et nommé le premier pasteur : Eugène Ehrhardt.

 

En 1854, la paroisse se vit doter d'un presbytère et d'une école protestante, aujourd'hui appelée "Neuhof B".

C'est l'aspect musical qui a une importance toute particulière dans cette paroisse. Rappelons qu'en 1853, le facteur d'orgues Wetzel construisit pour la paroisse protestante de Neuhof un orgue mécanique qui est avec celui de la paroisse catholique de Neuhof le seul orgue de ce facteur qui existe encore en Alsace. En 1868, il subit d'importants dégâts d'eau mais fut rapidement remis en état. Depuis 1932, transformé en orgue pneumatique, il accompagne le culte de l'église avec un son plus romantique. En 1960, i1 fut à nouveau question d'une remise en état de l'instrument, mais les travaux ne furent réalisés qu'en 1994.

 

Aujourd'hui, la paroisse protestante de Neuhof-Stockfeld compte environ 1 800 membres. Ses activités s'adressent aux personnes de tous âges, de toutes classes sociales. Citons l'école du dimanche, qui comprend une douzaine de moniteurs et regrouper les enfants entre 4 et 11 ans.

C'est un lieu d'éveil religieux et de rencontre avec les textes bibliques. Deux ans de catéchisme sont proposés à ceux qui se préparent à la confirmation. Il est vrai qu'on redécouvre actuellement la valeur de rites de passage. Des week-ends et camps sont proposés aux adolescents, qui peuvent ainsi échanger librement leurs opinions. Les familles se retrouvent dans les locaux de la paroisse ou encore dans la dans la maison de Fouday. Les échanges permettent à chacun de se situer et de chercher un sens à sa vie. Le club du troisième âge, dans sa réunion hebdomadaire, prépare les ventes tout en se consacrant a une étude biblique. Cette paroisse s'occupe aussi des cas sociaux, des malades et accompagne les mourants et leurs familles.

 

Les pasteurs de 1993 sont Christian Kempf et Jean-Frédéric Rosenstiehl, également président du conseil presbytéral. La vice-présidente de ce conseil est Edith Feix, la secrétaire Lilly Baruthio et le trésorier Marcel Flick.

 

Voici à présent les noms des pasteurs titulaires de la paroisse protestante de Neuhof depuis sa création :

 

Eugène Ehrhardt : Né le 3 décembre 1810, il poursuivit ses études théologiques à Strasbourg, Göttingen, Berlin et Paris. En 1835, il exerça en tant que précepteur à Troyes. Ensuite, il fut vicaire à Bischwiller de 1837 à 1839, puis à Bischheim de 1841 à 1845. Dès 1851, il fut nommé pasteur à Neuhof. Il y resta jusqu'en 1868, puis il fut pasteur à Schiltigheim jusqu'en 1875. Il décéda le 27 mai 1875.

 

Auguste Kayser : Né le 14 février 1821, il poursuivit ses études I théologiques à Strasbourg. En 1843, il fut précepteur au Havre et en 1851 à Guebwiller. Il exerça en tant que pasteur à Stosswihr de 1858 à 1868, à Neuhof de 1868 à 1873, puis il fut professeur à l'université de Strasbourg de 1873 à 1885. Il décéda le 17 juin 1885.

 

Jean Bresch : Né le 24 décembre 1831 à Gunsbach, il poursuivit études théologigues à Strasbourg. Il fut vicaire à Oberbetschdorf en 1858, puis à Bouxwiller de 1860 à 1866. Il exerça en tant que pasteur à Hangwiller de 1866 à 1873, puis à Neuhof de 1873 à 1890. II décéda le 27 octobre 1890.

 

Charles-Frédéric Neidhardt : Né le 10 mai 1850 à Bischwiller, il poursuivit ses études théologiques à Strasbourg et à Göttingen. Il fut administrateur à Kaysersberg de 1875 à 1876, pasteur à Goxwiller de 1882 à 1891 et à Neuhof de 1891 à 1922. Il prit sa retraite le 1er novembre 1922 et décéda le 4 décembre 1937.

 

Frédéric-Guillaume Ritter : Né le 25 novembre 1877 à Sarre­guemines, il poursuivit ses études théologiques à Strasbourg. En 1905 il fut vicaire à Keskastel, de 1906 à 1908 à Rombach. Puis, il fut pasteur à Diedendorf de 1908 à 1913, à Niederroedern de 1913 à 1923, à Neuhof de 1923 à 1939, dans la paroisse Saint-Guillaume à Strasbourg de 1939 à 1950. Il prit sa retraite le 1er juillet 1950.

 

Emile Paul Brandenberger : Né le 1er juillet 1891 à Beblenheim, il poursuivit ses études théologiques à Strasbourg, Marburg, Ber­lin etc Paris. Il fut vicaire à Beblenheim de 1916 à 1917, à Kœnigshoffen en 1917 et à Colmar de 1917 à 1918. Il exerça en tant que pasteur administrateur à Echery de 1918 à 1919, ensuite à Hangwiller de 1920 à 1921. Puis, il fut pasteur H Hangwiller de 1921 à Jebsheim de 1928 à 1940, à Neuhof de 1940 1958. Il prit sa sa retraite le 1er Septembre 1958.

 

Alfred Schwach : Né le 29 avril 1923 à Wasselonne, il poursuivit ses études theologiques à Strasbourg. Dès Ie 1er octobre 1949 il exerça comme pasteur administrateur dans un hôpital en Moselle. Puis, à partir du ter juin 1959 jusqu'en 1971, il s'occupa de la paroisse de Neuhof.

 

Henri Wehrlin : Né le 30 janvier 1918 à Lyon, il poursuivit des études de philosophie à la Sorbonne à Paris, puis des études théologiques à Strasbourg et à Bâle. Le 15 août 1949, il rejoignit la paroisse de Stosswihr et y exerça en tant que pasteur jusqu'au 1er octobre 1949 date à laquelle il devint vicaire de l'inspection à Colmar. De décembre 1949 à octobre 1950, il administra la paroisse de Mittelwihr. En 1954, il s'occupa de la paroisse de Domfessel. Le 25 février 1959 rejoignit le Neudorf puis en 1972 Neuhof, paroisse dont il s'occupa jusqu'en 1982.

 

Gerard Krebs : II exerça à Neuhof de 1983 à 1990.

 

Jean-Frédéric Rosenstiehl : II administre la paroisse de Neuhof depuis 1990.

 

 

En 1963, une deuxième paroisse protestante,

la paroisse de la Résurrection, vit le jour sur le territoire de Neuhof. Son église, de style très moderne, est implantée au coeur de la cité du Polygone. Elle y développa un remarquable travail social. Voici les noms des pasteurs et stagiaires ayant été affectés au service de la paroisse de la Résurection entre 1963 et 1993 : Pierre Berger, J. Borras, J.F. Collange, J. M. Hitter, B Herbser, Fritz Kapp, Erwin Muller, Daniel Rouby, Freddy Sarg, E. Stoeckel,

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean Louis Eschbach