Famille ESCHBACH du Neuhof
Famille ESCHBACHdu Neuhof

 

Famille Eschbach

du Neuhof

 

 

Souche ESCHBACH

de

Wingersheim

 .

Vous trouverez sur ce

nouveau site Internet

toutes les informations

concernant

notre famille

.

Ce site a été créé le

15 Avril 2014

par

Jean Louis Eschbach

Webmestre

 

.

.

Actualité

.

 

Par respect du cachet privé, certains articles sont cryptés

réservés à l'usage de la famille Eschbach et ses alliées

 

Pour obtenir le mot de passe

n'hésitez pas à me contacter

en cliquant le bouton ci-dessous. 

 

Ce site a été crée le 1er Mai 2014

Il est administré

par

Jean Louis Eschbach

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

visiteurs

 

 

Le Centre Louis-Braille

 

Créé en 1973, le rôle du centre Louis-Braille consiste à offrir à des jeunes présentant une déficience visuelle un espace d'insertion scolaire, professionnel et social, un lieu de ressources, de collaboration, d'information et de formation jusqu'à l'âge de 20 ans. Les prises en charge individuelles font partie intégrante des prestations du centre et sont assurées par un personnel spécialisé. Ce personnel intervient dans des domaines aussi divers que la psychomotricité, les activités de la vie journalière, la locomotion, la musique, la lecture, l'écriture braille, l'ophtalmologie et l'orthopsie. Le suivi médical et paramédical est assuré par un médecin généraliste, un médecin psychiatre, une infirmière et des psychologues. Ces prises en charge individuelles sont attribuées à l'enfant en fonction de ses besoins, de façon temporaire ou continue. Elle sont effectuées au domicile ou dans le cadre de l'établissement.

Le centre fonctionne en internat et semi-internat. Il dispose de deux services spécialisés : l'un dans le domaine de la transcription de texte en braille et l'autre dans le suivi et la rééducation des basses visions. Un service d'accompagnement familial et d'éducation précoce destiné aux enfants jusqu'à l'âge de trois ans propose à la fois un travail avec l'enfant et les parents. Un service d'aide à l'acquisition de l'autonomie et à l'intégration scolaire s'occupe des enfants intégrés dans une classe ordinaire. Les spécialistes du centre n'hésitent pas à se déplacer dans les écoles pour proposer des interventions éducatives, pédagogiques et techniques.

 

L'établissement abrite aussi une section d'éducation et d'enseignement spécialisé destinée aux enfants de la maternelle à la troisième, une section de première formation professionnelle pour les jeunes jusqu'à 20 ans et une section d'éducation pour les enfants à handicaps associés âgés de 3 à 20 ans. Tout est mis en oeuvre pour que l'enfant ou le jeune puisse acquérir une autono­mie maximale.

 

Le Centre Raoul-Clainchard

 

Le centre Raoul-Clainchard a ouvert ses portes le 1er janvier 1992. Il accueille des personnes polyhandicapées, c'est-à-dire gravement atteintes sur le plan mental et moteur et présentant souvent encore d'autres handicaps. Son objectif primordial est de permettre à toute personne accueillie, aussi démunie soit-elle, de vivre dignement. L'action envisagée à son égard et avec elle est sous-tendue par un esprit de respect, une approche personnalisée et attentive tenant compte de tous les facteurs en présence, c'est-à-dire physiques, psychologiques, familiaux...


La situation géographique de l'établissement — à proximité d'un grand centre urbain comme Strasbourg — présente d'importants avantages, surtout du point de vue des communications et du recrutement de personnel qualifié. Quant au parc dans lequel se trouve le centre, il offre aux patients un agrément visuel et un lieu de promenade proche et ouvert.

Le bâtiment, qui date de 1904, a d'abord servi de centre d'obser­vation, puis de maison d'éducation, et finalement de dépendance aux centres Louis-Braille et Auguste-Jacoutot, avant de devenir le centre Raoul-Clainchard. Les modifications apportées à l'édifice ont abouti à la création d'unités de vie de type familial avec une grande pièce servant à la fois de séjour et de salle à manger, et une cuisine attenante entièrement équipée. Trois chambres, une salle de bains et la chambre du garde débouchent sur cet espace. Ces locaux ont été regroupés pour se démarquer d'un espace de type hospitalier ou scolaire, pour préserver un aspect plus convivial et permettre une prise en charge plus groupée. Quant aux locaux techniques, tels que les salles de kinésithérapie, psychomotricité et balnéothérapie, ils se trouvent au rez-de-jardin. La congrégation des soeurs de la Croix, puis de l'association Adèle-de-Glaubitz, ont doté ce nouvel établissement des équipements les plus performants.

 

Au départ, l'établissement offrait 24 places en internat et six en semi-internat, mais le centre souhaite maintenir une certaine souplesse au niveau de l'accueil. Aussi propose-t-il des séjours d'été, la possibilité de passer momentanément du semi-internat à l'internat, et même un accueil à temps partiel (un ou plusieurs jours par semaine).

.

"La Ganzau"

La dénomination "La Ganzau" regroupe trois établissements — l'institut médico-professionnel, le centre d'aide par le travail et le centre d'accueil pour handicapés mentaux — gérés par l'Association régionale spécialisée d'action sociale, d'éducation et d'animation (ARSEA). L'implantation de ces trois centres le long de la route de la Ganzau leur conféra ce nom. L'Association régionale spécialisée d'action sociale, d'éducation et d'animation, fondée en 1946, est une association de droit local à but non lucratif qui, à l'origine, s'occupait des besoins éducatifs et pédagogiques d'une jeunesse en difficulté. Au fil des années, elle a étendu son champ d'intervention pour répondre à des besoins nouveaux. A présent, l'association intervient dans le domaine de la déficience intellectuelle comme dans celui de l'inadaptation, aussi bien auprès de l'enfant que de l'adolescent et de l'adulte.

.

 

L'Institut Medico-Professionnel

 

Installés en 1973 en lisière de la forêt, les pavillons de l'institut médico-professionnel "La Ganzau" sont répartis sur 1,6 hectare de jardin, verger, pelouses et terrain de sport. L'établissement accueille plus de 90 jeunes déficients intellectuels avec ou sans troubles associés. Ils sont originaires de Strasbourg, de la Com­munauté urbaine de Strasbourg et des villages environnants.

 

Fonctionnant en semi-internat du lundi au vendredi, l'institut tente de réduire les handicaps de ces jeunes grâce à une prise en charge tenant en compte non seulement de la déficience intellectuelle mais aussi de la personnalité du jeune. Aussi les actions de l'établissement se répartissent-elles selon quatre axes princi­paux : l'acquisition et l'intégration des repères fondamentaux, le développement des moyens d'expression et de communication, l'intégration sociale, la sensibilisation au travail, l'apprentissage et l'insertion professionnelle. Parallèlement au suivi éducatif, pédagogique et scolaire élaboré en concertation avec la famille, chaque jeune bénéficie, selon ses besoins, d'une rééducation psychomotrice, d'une rééducation orthophonique ou d'un soutien psychologique.

 

 .

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean Louis Eschbach